Radiotherapie cac

Près de 1000 malades cancéreux recensés à Mostaganem

  • Le 06/03/2020 à 19:03
  • Dans Santé

L'établissement public hospitalier (EPH) de Mostaganem assure la chimiothérapie au profit de quelque 1000 malades, a indiqué jeudi le ministre de la santé, rappelant que l'établissement hospitalier spécialisé (EHS) de la wilaya prend en charge les différents types de cancer de l'appareil génital féminin.

En réponse à une question orale d'un membre du Conseil de la Nation relative à l'impératif de construire un centre anti-cancer (CAC) à Mostaganem, Pr. Benbouzid a précisé que "les sujets cancéreux de Mostaganem sont pris en charge par l'Etablissement hospitalier universitaire (EHU) d'Oran et l'EHS de Messerghine, ou encore par les CAC de Sidi Bel Abbes et de Tlemcen".

M. Benbouzid a indiqué que "la proposition d'un CAC à Mostaganem sera examinée dans le cadre du plan anti-cancer 2020-2024 conformément à la cartographie sanitaire épidémiologique propre à chaque région", ajoutant que "des dizaines de projets bloqués connaîtront une levée du gel avant de programmer leur relance en fonction des moyens de l'Etat".

Faisant savoir que son département "s'emploie à réduire les délais d'attente pour la radiothérapie après l'achèvement de l'opération de numérisation pour la gestion des rendez-vous au niveau de chaque wilaya", le ministre a rappelé que 50 accélérateurs fonctionnels seront renforcés, après étude, en fonction du nombre des habitants de chaque région".

Concernant le déficit enregistré dans certaines spécialités médicales à l'instar de la gynécologie-obstétrique, le premier responsable du secteur a déclaré qu'il sera "procédé au renforcement des établissements hospitaliers dans les wilayas souffrant de ce déficit après la sortie de la promotion des médecins spécialistes en 2020".

Par : APS.