944568-565442633497043-787859586-n.jpg

Êtes-vous pour la démolition du patrimoine ?

Tobbana, appelée "La rue des Jardins", une déformation du mot turc "Top Haneh" qui veut dire "La Batterie", vient d'être rayée de la carte. Il y eut là, jadis, surplombant l'Aïn Sefra, un rempart avec embrasures pour canons, décrit l'auteur Marcel BODIN dans son livre "Itinéraire de Mostaganem et de sa région".

Pour certains Mostaganémois, la démolition de ce patrimoine historique, constitue un crime contre la mémoire de la ville. « Sécuriser le citoyen c'est bien, mais restaurer la mémoire collective c'est mieux. Le mostaganémois ne peut vivre sans ses repères. La destruction a commencé en 1973 par la démolition des magasins "André" et du théâtre pour en faire un parking de la Daira », dénonce M. Belkacem Bennourine.

Un autre citoyen rencontré à Tobanna nous a confié : " J'étais choqué après avoir visité les lieux. Ce n'est pas vrai ce que je voyais avec mes yeux. La cité Ottomane de Tobanna a été carrément rasée pour construire des bâtiments, comme le cas de la cité Derb ! "

Sur le réseau social Facebook, beaucoup d'internautes pensent que la réhabilitation en 2003 de la Maison historique du Caïd de Tobanna, transformée en Musée des arts populaires, a été un grand succès. Les maisons démolies, ces dernières semaines, pouvaient être rénovées comme fut le cas de la maison du Caïd, selon des spécialistes. 

En revanche, d'autres personnes affichent leur satisfaction quant à la démolition de vieilles maisons de Tobanna, devenues durant ces dernières années des lieux de débauche. « Vous voulez quoi au juste ? Que ces quartiers El-Derb et Tobanna tombent en ruine pierre par pierre ? Nous sommes en 2013, plus à l'époque coloniale »; écrit M. Malik Belmessabih. 

Oui (88)

21.41 %

Non (315)

76.64 %

Sans avis (8)

1.95 %