Livre d'or

183 message(s) dans le livre d'or

Mosta aujourd hui site 2

Vos réactions sont les bienvenues. 

    • Hamou Bensidaoui Le 11/08/2016
    Comme j'aurai tant aimé que notre Wali passe son congé à Mostaganem. S'il avait consacré chaque journée à une plage x, toutes les routes qui y mènent seraient devenues propres et bien nivelées, toutes les plages auraient eu un parking à entrée libre et gratuite, les accès seraient bien aménagés, le sable serait propre et bien tamisé, l'eau serait claire et limpide, les services de sécurité seraient à l’affût de tout ce qui pourrait toucher à la quiétude des estivants.
    Bref on aurait peut être eu le plaisir de goûter, un peu soit-il, au tourisme tant prôné par les responsables !
    • Abdellah Hezil Le 11/03/2016
    Salem, réunissons-nous et mettons-nous la main dans la main pour rendre la belle image que possédait auparavant notre charmante et très belle ville. Essayons d'organiser des volontariats comme cela fut dans le passé et porter assistante et aide à notre honorable Wali et à ses services dans leurs taches. Que Dieu vous récompensera Inchallah.
    • Khelifa Mohamed Le 21/10/2015
    A l'occasion de la journée nationale de la presse, Il me plait de dire que Mostaganem Aujourd’hui est devenu un réservoir d'informations et de communication incontournables pour la population locale, branchée sur l'internet. Ils engrangent d'années en années des acquis dans le professionnalisme et dans l'audience au point où certains se sont fidélisés d'une façon quasi permanente pour s'informer sur la vie active de la ville. Je réitère mes sentiments à l'égard de votre site.
    • Habib KHELIFI Le 18/10/2015
    Bonjour; Je suis Tunisien ayant vécu à Mostaganem entre 2006 et 2009 pour la surveillance des travaux du projet MAO. Au début, on nous avait logé à l'hôtel El-Feth dans les Sablettes puis on avait déménagé à la base vie à Debdaba, route de Relizane. Ce sont des années inoubliables. Mostaganem est une belle ville. La nostalgie m'attache à votre site. N'hésitez pas de publier des vidéos, sur les nouveautés (Tramway, fonctionnement du projet MAO, les Sablettes, base-vie Debdaba, centre ville, Assil, etc...) Merci.
    Mes vives remerciements.
    • Penot Maryvonne Le 31/12/2014
    En ce dernier jour de l'an 2014, je souhaite à tous les Algériens et citoyens de Mosta la belle, une année 2015, remplie d'amour, de prospérité, de confiance et de sérénité. Continuez à espérer et à croire en de jours meilleurs pour notre ville tant aimée. Fraternellement votre.
    • Abdelkader Le 09/07/2014
    Après de longues années, je suis revenu me ressayer à la pêche à mes endroits préférés. Munis d'un attirail "respectable" moulinets et canne à pêche, me revoilà transformer en pêcheur du dimanche. D'habitude dès les premiers lancés, je me faisais un mérou, un ar, une dorade ou un marbre. Mais là rien du tout, pas le moindre poisson. La clef de l'énigme c'est une personne qui passait par la : "Il n'y a plus rien, ils ont tout tué à la dynamite" me lança-t-il. Ecoeuré, je quittais cet endroit jadis poissonneux. Comment est-il possible qu'un braconnage à l'explosif sévisse en toute impunité ? Un manquement grave qui interpelle les autorités concernées.
    • Bachiri Le 22/04/2014
    De Setif capitale des hauts-plateaux (Beida-Bordj), j'ai été en mission à Mosta dans les années quatre-vingt du siècle passé. Une petite ville par rapport à Oran El-Bahia et Alger la blanche, tout mon pays l’Algérie aujourd’hui c'est une autre splendide. J'aime visiter Mostaganem, j'ai des amis de jeunesse. Les habitants ont le caractère des Constantinois et les tunisien. Visitez Setif.
    • Maryvonne Penot Le 10/02/2014
    Dans un pays chaud, l'Algérie, habitait une famille très simple entourée par l'amour de leurs parents. Il y’ avait deux sœurs et un petit frère. Ils étaient heureux car tout simplement ils habitaient pas très loin de la mer, près de belles plages au sable fin. A l'école, ils apprenaient à vivre ensemble avec des enfants d'une autre religion que la leur. Toutes les communautés étaient présentes dans les classes, la maîtresse nous montrait les qualités de chacun d'entre nous qu'on soit noir, blanc , catholique, juif ou musulman. Nos jeux à la récréation étaient "la marelle, les osselets, 1 2 3 soleil". On était tous heureux là-bas dans ce beau pays. Le jeudi, on descendait à la mer pour aller se baigner et faire de la plongée avec un masque et une grosse bouée. Devinez, c'était tout simplement une grande chambre à air qui nous servait de petit bateau, sous la surveillance de notre grande sœur ou de notre grand mère bien aimée. Il a fallu partir de ce beau pays car il y' avait la guerre et abandonner toute cette vie joyeuse et insouciante.
    Histoire racontée par moi même, enfant de Mosta pour mes petites filles (Linou, Manon et Kayla).
    • Mostaganémois Le 30/12/2013
    Non à la démolition de Sidi El-Mejdoub, l'histoire de Mostaganem ne peut et ne pourra jamais être comprise par un inconnu, en l’occurrence le Wali, mais l'APW doit réagir et opposer son véto à ce projet car ne pouvant servir notre ville. L’expérience à montrer que le tourisme n'est attrayant que quand les complexes touristiques sont loin des villes, Sidi El-Mejdoub est une continuité naturelle de la ville, il ne pourra jamais être un site touristique, ça serait la bêtise du siècle.
    • Maryvonne Le 28/12/2013
    Je voulais par le biais de votre site souhaiter à tous les Mostaganémois une bonne fin d'année 2013, en espérant que la nouvelle vous apporte plein de joies, de paix et de solutions pour le bien être de tous les citoyens qui croient tant en cette si belle ville côtière où je suis née. Fraternellement votre et ayez confiance en l'avenir de Mosta la belle.

Écrire un message sur le livre d'or

Code incorrect ! Essayez à nouveau