Nouv-ne

La prison pour un gynécologue de la maternité

Le tribunal correctionnel de Mostaganem a condamné mardi, en audience, à un an de prison ferme le gynécologue impliqué dans l’affaire du décès en octobre 2017 d’un nouveau-né survenu au niveau de la clinique de gynécologie-obstétrique "Lalla Kheira" de Mostaganem.

L’affaire a éclaté suite à une plainte déposée par un citoyen soupçonnant un laisser-aller à l'origine du décès de son nouveau-né. Le plaignant, se basant sur les déclarations de son épouse, avait affirmé que le bébé était vivant au moment de l'accouchement avant de le faire tomber sur une couveuse en verre.

L'affaire, ayant déclenché une enquête et la mise sous contrôle judiciaire de sept inculpés, a pris une proportion nationale et a fait sortir le ministère de la Santé de son silence avec l’envoi, le 8 octobre 2017, d’une commission ministérielle pour faire toute la lumière sur ce fait qui a défrayé la chronique. 

Les investigations menées par les agents de la police judiciaire à la clinique "Lalla Kheira" et les résultats de l’autopsie avaient révélé que le nouveau-né était en vie et que sa mort est due à une chute, ce qui implique une négligence ayant entraîné une mort involontaire et l'étouffement de l'affaire avec la complicité du staff médical.

Par : A.S.

Santé