Port salamandre

Poursuites contre le mandataire de la pêcherie

Des poursuites seront engagées contre le mandataire de la pêcherie de la Salamandre et des sanctions seront infligées contre les contrôleurs de l’entreprise de gestion des ports et abris-pêche de Mostaganem, suite au tollé suscité par une vidéo montrant la destruction des sardines.

Selon un communiqué de cette direction dont une copie a été remise à l’APS, le mandataire de la pêcherie de Salamandre "est responsable de la destruction illégale et injustifiée de cette quantité de sardines, montrée  dans cette vidéo."

Les investigations menées dimanche sur instruction du wali de Mostaganem ont montré que la production halieutique détruite était impropre à la consommation et cette vidéo a été filmée en juillet dernier, lors de la campagne de pêche de la sardine très abondante à cette période de grandes chaleurs.

"Le mandataire concerné n’a pas pu écouler la quantité pêchée à 300 dinars le kilo. Cette situation l’a conduit à jeter à la mer les quantités invendues et devenues impropres à la consommation du fait de la chaleur et de la non-utilisation de la glace", a-t-on indiqué dans le communiqué, précisant que "les procédures règlementaires d’usage en de pareils cas n’ont pas été respectées".

Selon le même document, l’enquête a également relevé que les contrôleurs de l’entreprise de gestion des ports et abris-pêche n’étaient pas sur les lieux, alors que leur mission était d’appliquer la loi contre ce mandataire contrevenant. L’entreprise de gestion des ports et abris-pêche prendra des mesures disciplinaires contre ces agents défaillants "devant cet acte irresponsable et inacceptable", a-t-on précisé.

Par ailleurs, le communiqué précise qu’à l’issue des investigations, des mesures urgentes ont été prises pour que de pareils cas ne se reproduisent plus au niveau de toutes les pêcheries. Il s’agit, entre-autres, d’imposer aux mandataires l’utilisation de la glace, au niveau des pêcheries et des plans d’eau pour conserver leurs produits, de contrôler rigoureusement la destruction des produits avariés et d’informer les parties intéressées sur les méthodes règlementaires de destruction des quantités de poissons impropres à la consommation.

La diffusion, jeudi dernier, sur les réseaux sociaux, d’une vidéo montrant des individus jetant à la mer des quantités de poissons a suscité une vague d’indignation des internautes à cause des propos tenus dans cette capsule selon lesquels les pêcheurs ont préféré détruire cette production pour maintenir un prix d’achat élevé au niveau de la pêcherie de Mostaganem.

Par : APS.

PECHE