Aerodrome sayada

Le projet de l’aérogare à la traîne à Mostaganem

Tout le monde s’interroge sur le sort réservé à l’important projet de l’aérogare mixte de Sayada à Mostaganem, destiné principalement à répondre à la nécessité du transport de marchandises (fret) et des voyageurs civils et militaires.

Ce projet semble être renvoyé aux calendes grecques. Pourtant, les travaux de réalisation de cette aérogare, lancés le 15 juin 2017, devaient être réceptionnés une année plus tard, après que le gouvernement eut donné son accord le 31 décembre 2016.

Le projet consistait en la réalisation de la tour de contrôle, un héliport, l’extension de la piste d’atterrissage pour le décollage et l’atterrissage d’un avion du type ATR et Q200/Q400, et une administration.

Après sa réception, le projet  sera en mesure d’accueillir des avions de type ATR et Hercule C630, pour le fret de marchandises vers plusieurs destinations, notamment pour le transport des voyageurs vers les villes intérieures, l’évacuation des malades à bord d’hélicoptères et la lutte contre les feux de forêt.

L’infrastructure en question contribuera également à un meilleur essor économique de la région de Mostaganem et générera notamment plus de 150 postes de travail, directs et indirects.

Malheureusement, le projet est toujours à la traîne, et certaines instances contactées ont refusé de nous livrer les contraintes liées à ce retard. A noter que la date de réalisation de l'aérodrome remonte à 1959 où il fut utilisé par les autorités coloniales Françaises à des fins militaires.

Par : El-watan.