Avenue benyahia

Tramway : Les Turcs pourraient remplacer les Espagnols

Le chantier du tramway de Mostaganem est en souffrance. La faillite de l’entreprise espagnole Corsán-Corivan, chef de file du groupement en charge de sa réalisation, a plongé ce projet dans l’incertitude.

« Pour le moment, le chantier est quasiment à l’arrêt », affirme une source proche du projet. L’Entreprise du métro d’Alger (EMA) , maître de l’ouvrage, et les membres du groupement en charge de la construction du tramway peinent à trouver un remplaçant à la société espagnole.

Le groupe Cosider, dont le nom a été évoqué pour remplacer les Espagnols, ne semble pas intéressé par le projet. Désormais, les regards sont braqués sur la société Yapi Merkazi, dont le nom est évoqué pour relancer le projet.

« On parle de la société turque Yapi Merkazi pour remplacer Corsán-Corivan, mais rien n’est encore acté. Les Turcs viennent de finir le projet du tramway de Sidi Bel-Abbès. Ils sont impliqués dans la construction du tramway de Sétif, donc ils ont du savoir-faire dans ce domaine », affirme notre source. Mais la tâche du successeur de Corsán-Corivan ne sera pas facile.

« Il est toujours difficile de remplacer le chef de file dans un groupement d’entreprises. Il faudrait reprendre les choses de zéro parfois et ça ne sera pas facile », remarque notre source.

Le projet du tramway de Mostaganem a été confié en 2013 au groupement composé des sociétés “Corsán-Corivan” (Espagne) et Alstom (France) pour 26,5 milliards de dinars (240 millions de dollars). Il devait être initialement livré le 15 janvier dernier.

Par : TSA.