Zerrouki 2015

Nostalgie des années au lycée Zerrouki

Les anciens élèves du prestigieux lycée Zerrouki se sont rencontrés dimanche 1er mai 2016. Ils ont fêté la journée mondiale des travailleurs à leur manière. Des moments d'une grande nostalgie ont été vécus par tous les anciens élèves du lycée de Mostaganem.

Ils sont venus de partout. De Mostaganem, des autres wilayas d’Algérie et même d'autres pays avec un seul et unique but : revivre ces années de lycée. Il y'avait des personnes de tous âges, ceux qui nous avaient précédé, ceux qui avaient partagé avec nous un moment de notre vie de lycéen, et ceux qui nous avaient succédé. Tous, à l'unisson, ils chantaient le même air, l'air des années lycée.

Certes, la physionomie a un peu changé, pour certains, les cheveux se sont raréfiés ou ont totalement blanchi, peut-être que le poids des ans a commencé à peser pour certains autres, mais les cœurs sont restés jeunes et les souvenirs étaient bien présents.

On pouvait facilement lire toute leur joie, toute la liesse qu'ils ne dissimulaient guère, à travers leurs gestes, leurs mimiques, leurs éclats de rire. Ils avaient beaucoup de choses à se raconter depuis le temps qu'ils ne se sont rencontrés.

Ils racontaient leurs blagues de lycées, quelques anecdotes aussi. Certains énuméraient les noms de leurs professeurs qu'ils connaissaient par cœurs, Bain, Rodriguez, Fataccioli, Pol, Esposito, Humbert, Boireau et tous les autres.

D'un moment à un autre, on percevait un peu de tristesse dans leurs yeux quand ils évoquaient le nom d'un professeur ou d'un camarade de classe qui n'est plus de ce monde. Ils avaient oublié pour un moment leur présent de tous les jours et leur quotidien avec toutes ses contraintes pour revivre quelques instants de leur vie de lycéens.

Chaque endroit, chaque banc, chaque arbre ou salle de classe évoquait pour eux de précieux souvenirs, ils n'arrêtaient pas de parler car ils avaient beaucoup de choses à se dire, tant de joie à se raconter.

Il fallait les voir devant les plats de la mythique « Karantika » de Said Kahla, ils se bousculaient comme ils le faisaient à l'époque des années lycée, et là ils retrouvaient ce goût de jeunesse à une époque où Kahla et Ghamaza faisaient la joie de tous nos lycéens avec leurs superbes « Karantika » et «  cherbet » pendant les récréations et les pauses.

Certes, ils sont venus en cravate et en chemises blanches, mais ils se sont tous rappelé leurs jeans pattes d'éléphants et leurs cheveux longs. Tous ces souvenirs qui semblaient enfouis tout au fond d'une mémoire un peu défaillante commençaient à défiler les uns après les autres comme si cela datait d'hier, les moindres détails dans une chronologie parfaite et pourtant c'est des souvenirs de plus de quarante années.

Une journée inoubliable et mémorable qui a permis à beaucoup d'anciens élèves du lycée Zerrouki Cheikh Ibn Eddine, ex-René Basset, de se ressourcer en attendant le 1er mai de l'année prochaine Inchallah.

Par : Betedj Mansour.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau