Liberation

Chahid Benabdelmalek Ramdane honoré à Mostaganem

Un espace dédié au premier martyr de la région de Mostaganem le chahid Benabdelmalek Ramdane (né en 1928 et décédé en 1954) a été ouvert dernièrement au musée du moudjahid de la wilaya de Mostaganem, a-t-on appris jeudi de la direction du musée. 

Cet espace regroupe des fresques, des photos et objets mettant en exergue le rôle héroïque de ce martyr (décédé le 4 novembre 1954) et son parcours militant au mouvement national et au groupe historique des 22 ainsi dans la préparation de la glorieuse révolution du 1er novembre 1954, a déclaré le directeur du musée, Bilal Dekouis.

Cet espace expose aussi une effigie du chahid connu dans la région de Dahra au nom de Si Abdallah, de même qu'un prototype de la grotte où s’est réunit le chahid avec les militants de la commune de Benabdelamalek Ramdane (ex-Ouilis), de Hadjadj (ex-Bosquet) et de Sidi Ali (ex Cassaigne).

Le musée du moudjahid de Mostaganem, ouvert le 10 février 2004, consacre un pavillon à l’Emir Abdelkader (1833-1847), un autre à des personnalités historiques dont chahid Benabdelmalek Ramdane, le président défunt Houari Boumediène, un pavillon au mouvement scout et au rôle de faoudj El Falah entre 1937 et 1962, outre un hall d’expositions, d'une salle de conférences et une bibliothèque riche de plus de 8.000 ouvrages dont des dons offerts par le dramaturge Abdelkader Benaissa au musée.

Le héros Benabdelmalek Ramdane, né en mars 1928 à Constantine, entra à l’école primaire en 1934 et intégra en même temps l’association "Es-salam" pour apprendre l’arabe avant de suspendre ses études pour des raisons économiques et entama une activité du commerce.

Il adhéra à Ahbab El Bayane wal Houria (Amis du manifeste et de la liberté) en 1944 avant de se joindre au Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) en 1946 et fut parmi les premiers jeunes adhérents à l’Organisation spéciale et l’Organisation secrète de Constantine .

Il fut arrêté par le colonisateur deux fois en 1952 mais parvint à s’évader de la prison de Souk Ahras et de celle de Auoune Bouziane et s'installa à l’Ouest du pays après que l'administration française ait découvert les zones d’entrainement et de dépôts d’armes à l’Est algérien.

Lors de son séjour aux environs de Mostaganem il fut appelé Si Abdallah et attela à la préparation de la lutte armée en tenant des réunions avec des militants, planifiant des opérations, réunissant les armes, fixant les objectifs et répartissant les missions.

Il a dirigé sept (07) opérations fidaies la nuit du 1er novembre 1954 et prévoyait, après l’exécution des premières opérations, de se déplacer aux monts de Achaacha (80 km à l’est de Mostaganem.

Benabdelmalek Ramdane tomba au champ d'honneur dans un accrochage avec les forces ennemies près du douar Ouled Si Larbi le 4 novembre 1954.

Par : APS.

Histoire