Enfant ali 03

La famille Fettouche réagit à l'affaire d’Ali

Des proches de la famille Fettouche ont finalement réagi. Dans un post publié, vendredi soir, sur une page Facebook portant le nom de « La vérité sur l'affaire Ali Fettouche-Lansalot », un message écrit a été transmis à la famille Lansalot.

« Suite à la médiatisation de cette affaire, ce statut a pour objet de confirmer à Ophélie Lansalot que son fils Ali Fettouche se trouve bien en Algérie depuis le 19 avril 2016. Ali se porte très bien, il est en bonne santé et ne manque absolument de rien », lit-on sur la page.

L’auteur de ce message a expliqué que « Chérif n'est pas hors la loi » et qu’il est « complètement en droit d'avoir la garde de son fils en Algérie car ce sont tous deux (Ali et son père) des ressortissants algériens protégés par l'état. La garde est attribuée à celui dont la nationalité est algérienne. »

Chérif Fettouche avait-il enlevé l’enfant Ali ?

Selon le même post, Mr Chérif Fettouche « n'a en aucun cas "kidnappé" l’enfant comme peut le laisser entendre cette affaire ». La famille Fettouche explique que Chérif a décidé de partir en Algérie « par amour pour son fils en se souciant du bien-être de son enfant » et qu’Ali « grandira dans une ambiance familiale stable et sereine contrairement à la situation qu'il vivait en France. »

La même source ajoute que « Chérif n’a pas souhaité étaler les faits qu'il reproche à la maman de son fils sur les réseaux sociaux afin de préserver sa vie privée. » et que « Tout cela ne regarde que la justice Algérienne » tandis qu’une « procédure est en cours, Ophélie Lansalot recevra un courrier de la justice Algérienne qui rendra son verdict. »

Pourquoi enlever un enfant à sa maman ?

Dans la région Toulousaine en France, Mme Ophélie Lansalot a rapidement réagi en nous déclarant qu’Ali a besoin de ses deux parents. « Ali est né en France et est de nationalité française. Pourquoi m’infliger, moi et mon enfant, tout cela ? Il est son père mais je suis également sa mère ». 

La dame nous explique que « Ali son fils était scolarisé » et qu’elle avait « réussi à sortir du chômage et obtenu un emploi stable pour subvenir à ses besoins. Ali était épanouie, heureux, en bonne santé et bénéficiait d'un suivi médical »

« Enlever Ali à sa maman et à son environnement est bon pour lui ? Non pas du tout. » Selon les propos d'Ophélie, « Les adultes ont parfois des problèmes, des hauts et des bas, des différences de cultures, parfois des désaccords quant à l'éducation des enfants, mais en aucun cas un enfant doit être retiré aussi brutalement à sa maman. »

Ophélie se dit sous le choc. « Je ne peux m'imaginer ne plus le revoir, c'est le pire des scénarios qui puissent m'arriver. Je ne suis pas nocive pour mon fils, je venais d'obtenir la garde et le domicile a été fixé chez moi et nous avions une belle vie avec mon petit. »

Par : Mustapha.

La loi sur les enfants issus de couples mixtes séparés

En juin 1988, une convention a été signée à Alger entre le Gouvernement Algérien et Français relative aux enfants issus de couples mixtes séparés Algéro-français. L'article 6 précise que « Les parties contractantes s'engagent à garantir aux conjoints séparés l'exercice effectif du droit de visite interne et transfrontière. »

L’article 7 va plus loin. « Tout refus opposé par le parent bénéficiaire du droit de garde à I'exercice effectif du droit de visite interne ou transfrontière accordé par décision judiciaire à I'autre parent, expose aux poursuites pénales pour non-représentation d'enfants prévues et réprimées par les législations pénales des deux Etats. »

L'article 8 explique que « Lorsque à l'expiration de la période fixée par l'autorité judiciaire compétente au sens de l'article 5 pour la visite transfrontière, I'enfant ayant été emmené dans l'autre pays n'a pas été restitué à la personne qui en avait la garde, la reconnaissance et l'exécution immédiate des dispositions judiciaires exécutoires portant sur le droit de visite transfrontière ne peuvent être refusées et ce nonobstant toute décision rendue ou action exercée relativement à la garde de I'enfant » M.A.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau