sardines

Enquête sur les pêcheurs jetant des sardines

Une enquête a été ouverte par les services concernés au sujet d’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montrant des pêcheurs du port de Mostaganem, jetant des quantités de sardines à la mer, a-t-on appris du directeur local de la pêche et des ressources halieutiques.

Dans une déclaration à l’APS, Mr. Toufik Rahmani, responsable de ce secteur, a indiqué que sur instruction du Wali de Mostaganem, une enquête a été ouverte, en collaboration avec la direction locale du commerce, des services vétérinaires, des responsables de l’entreprise de gestion des ports, du responsable des ventes à la pêcherie de la Salamandre, pour connaître les tenants et les aboutissants de cet incident "isolé".

Toufik Rahmani a rappelé que cette vidéo n’est pas récente et remonterait à plusieurs mois déjà, lorsque les quantités de sardines pêchées étaient abondantes et cédées sur le marché à 100 DA le kilo.

Une commission chargée d’enquêter sur cette affaire devra présenter aux autorités locales un rapport détaillé, une fois ses investigations achevées et des mesures règlementaires seront prises immédiatement, a ajouté le même responsable.

Pour sa part, le coordinateur de wilaya de l’Union des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Taïfour Mohamed El Hadj, a qualifié le geste de ces pêcheurs d’inhumain et d'incivique.

"Le comportement de ces pêcheurs est incompréhensible. Les sardines pêchées ne seraient pas conformes aux normes exigées, en matière de taille et de poids, pour leur commercialisation. Elles seraient peut être impropres à la consommation. Ce qui expliquerait leur rejet à la mer", a-t-il ajouté.

Il a estimé que si ces pêcheurs auraient agi de cette façon pour maintenir des prix élevés sur le marché, leur geste relèverait de l’inconscience et d’une atteinte flagrante aux codes de la profession.

Cette vidéo, circulant ces deux derniers jours, sur les réseaux sociaux, montre des individus jetant à la mer, au port de pêche et de loisirs de la Salamandre à Mostaganem, des quantités entières de sardines et déclarant qu’ils refusaient de vendre cette production halieutique entre 300 et 500 DA le kilo ou de la céder gratuitement aux consommateurs. La même vidéo montre aussi d’autres personnes désapprouvant cette action.

L’année dernière, des médias avaient rapporté des comportements similaires de pêcheurs dans plusieurs ports de pêche du pays ou au large. Leurs auteurs voulaient maintenir un niveau des prix élevé alors que la production de la sardine était abondante à cette période.

Par : APS.

PECHE

Ajouter un commentaire