Enfant alerte

L'enfant Rhani recherché par la police Algérienne

Le procureur du tribunal d’El-Khroub de Constantine a annoncé, dimanche 26 novembre 2017, l’enlèvement d’un enfant, âgé de 8 ans. En effet, Mehdi Rhani Ibrahim Eric, a été enlevé depuis 03 ans devant son domicile à Aïn Abid, wilaya de Constantine. En outre, l’auteur présumé est soupçonné d’être le père de l’enfant.

Cela fait trois ans et neuf mois que Jennifer Prinz n’a plus eu aucune nouvelle de son fils Rhani. La dernière fois que la mère a vu son enfant, c’était le 4 avril 2014 à Constantine, lors d’un droit de visite.

Le 24 avril 2014, Jennifer Prinz voit son ex-compagnon Jamel Mahdi devant le procureur d’El Khroub. Jennifer Prinz venait d’obtenir une décision en sa faveur: une ordonnance exécutoire qui signifiait au père de rendre immédiatement l’enfant à la mère.

Ce jour-là, forte d’une décision de justice algérienne en sa faveur, Jennifer Prinz pensait qu’elle était enfin au bout de ses peines, après deux années d’une bataille légale menée à Constantine pour retrouver son fils qui a été enlevé par son père biologique en France le 8 juin 2012.

Mais le père refusant d’obtempérer à la décision du juge a pris la fuite, emmenant le petit Rhani qui n’avait alors pas encore cinq ans. Jennifer a 33 ans. Elle est française et elle a rencontré le père de son enfant en 2006. 

Jamel Mahdi a écopé de deux ans de prison fermes pour non représentation d’enfant et un mandat d’arrêt national a été émis contre lui. Il a aussi écopé de deux autres années de prison fermes pour coups et blessures à l’arme blanche contre la mère de son enfant.

La justice algérienne a tranché en faveur de Jennifer Prinz pour la simple raison qu’elle est l’unique parent légalement reconnu de Rhani, le couple n’ayant jamais été mariés.  

Aujourd’hui, cela fait trois ans et neuf mois qu’elle n’a plus eu aucune nouvelle de Rhani: "mon seul espoir c’est de médiatiser pour que le plus grand nombre d’Algériens sachent ce qui est arrivé et que ceux qui ont des informations sur mon fils viennent à mon aide".

Par : Daikha Dridi.